Pourquoi consulter ?

Plusieurs raisons peuvent amener les parents, les enseignants ou les différents professionnels qui travaillent auprès d’un enfant à lui faire réaliser un examen neuropsychologique. 

L’enfant est anormalement agité et il souffre de difficultés de concentration à l’école et à la maison. 

L’enfant rencontre des difficultés scolaires et vous essayez de comprendre pourquoi. 

L’enfant s’ennuie en classe et vous pensez qu’il est peut être surdoué. 

L’enfant peine à s’intégrer en classe et dans ses activités extra-scolaires. 

L’enfant a été victime d’un accident  ou a une maladie neurologique et vous souhaitez mieux appréhender son fonctionnement. 

Le bilan neuropsychologique sert à évaluer le développement à la fois cognitif, psychoaffectif et intellectuel de l’individu. C’est un outil facilitant la compréhension des difficultés ayant des répercussions dans le milieu scolaire et/ou familial. Il est ainsi recommandé en présence d’éventuelles dysfonctions se répercutant sur la façon de penser, la façon d’agir et d’interagir ainsi que sur les capacités d’apprentissage. Cette évaluation constitue un élément central dans la démarche  diagnostique et est indispensable pour constituer un dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). En effet, elle est demandée systématiquement afin de valider ou non l’hypothèse d’un trouble de l’apprentissage comme les troubles DYS : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dyscalculie… mais aussi pour le diagnostic d’un Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H), d’un trouble du spectre autistique, de troubles cognitifs isolés. L’examen neuropsychologique peut également répondre aux questionnements des parents, médecins, paramédicaux ou enseignants qui veulent mieux appréhender le fonctionnement intellectuel d’un enfant (haut potentiel intellectuel, déficience intellectuelle).

Pour résumer, je reçois des enfants et des adolescents pour des suspicions de pathologies ou troubles suivants:

Troubles spécifiques d’apprentissage (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie)

Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H)

Précocité intellectuelle

Déficience intellectuelle globale

Pathologies neurologiques acquises (Traumatisme crânien, épilepsie, méningite, tumeur cérébrale…)

Troubles du spectre autistique